Église Saint-Philippe, Vaudignies

Église Saint-Philippe, Vaudignies2018-10-28T12:04:22+00:00

Église Saint-Philippe

L’église Saint-Philippe de Vaudignies se situe le long de la chaussée de Saint-Ghislain, elle est jouxtée par l’ancien presbytère et l’école primaire dédiée au même Saint Patron que notre édifice.
En effet, en 1868, grâce à l’initiative de l’Abbé Philippe Pollet, le bâtiment a pu voir l’achèvement de sa construction. Elle fût bénie le 1er mai 1871 par Monseigneur Jean-Baptiste Ponceau, Vicaire Général du Diocèse de Tournai. Il faudra attendre le 26 juillet 1899 pour que Vaudignies soit reconnue en tant que paroisse. Celle-ci sera desservie par les Pères Blancs jusqu’en 1931.

L’église néo-gothique a été réalisée en briques et pierres de sable. Son corps est composé d’une nef unique et d’un transept, l’ensemble est couvert d’une voûte en berceau. La tour latérale sud est surmontée d’une flèche pyramidale, visible dans le lointain de notre campagne. La première horloge est placée sur le clocher en 1877, elle sera restaurée en 1950. Le grand jubé est construit en 1912 pour le jubilé d’un père prieur. L’église de Vaudignies reste un petit bijou pour ses habitants et paroissiens, elle restera encore longtemps dans nos mémoires.

Emilie Nisolle

Bibliographie : DUCHENE Valère (sous la direction de), Vaudignies (vous invite cordialement aux festivités organisées à l’occasion de ses centenaires), Chièvres, 1973 – MARDAGA Pierre, Le Patrimoine Monumental de la Belgique (Wallonie :
Province de Hainaut – Arrondissement de Ath), vol. 13, t.2, Liège, 1988.

Une Brève Histoire de la Paroisse Saint Philippe….
….de Vaudignies par Jean Waroux.

Vaudignies (anciennement : Waudignies, 1290), aussi appelé Augenies dans le patois local, est un hameau de Chièvres situé sur la route allant à Saint-Ghislain. Son nom pourrait venir de : habitation de Waude ou Waudin ou aussi de Waldiniacum, demeure de Waldin ou de Waldiniacas, habitation du franc Waldo, de même que Waudignies, France, département du Nord. J.Dewert donne à ce mot le sens de maison du bois.
C’est le 17 mai 1865 qu’un comité, présidé par M. Charles Louis Jean, géomètre, fermier et conseiller communal et réunissant les habitants des hameaux de Waudignies, Quiévremont, Rue du bois, Ruelles, Long Aulnois et d’une partie d’Horimetz demanda au Gouverneur du Hainaut l’autorisation pour la construction de construire une église au centre de leur localité. Selon l’avis d’un architecte, le coût de l’édifice était estimé à 25000 francs. Les Bourgmestre et Échevins Chièvrois de l’époque s’opposèrent à ce projet, allant jusqu’à suggérer aux requérants de « demander purement et simplement la séparation administrative de leurs hameaux d’avec la ville ».
Cependant, le 27 janvier 1866, M. Jean acheta un terrain de 15 ares et 20 centiares, situé le long de la Chaussée de Saint-Ghislain, non loin Des Ruelles pour le prix de 1064 francs. Avec le concours des habitants de Waudignies, il y jeta les fondations de l’église qui serait demeurée longtemps inachevée, si un prêtre zélé et riche de son patrimoine, M. Philippe Pollet, curé de Husseignies, n’avait mené l’œuvre commencée à bonne fin.
Ce généreux prêtre acheta le 10 mai 1867 à M. Jean le dit terrain et tous les ouvrages de maçonnerie élevés et formant le soubassement de l’église en construction pour le prix de 4000 francs. Construite d’après le plan donné par un habile architecte, M. Carpentier de Beloeil, l’église dédiée à Saint Philippe, apôtre, patron du courageux M. Pollet, fût bénite le 1 mai 1871 par Monseigneur Jean-Baptiste Ponceau, vicaire général du Diocèse de Tournay. M. l’abbé Pollet y exerça le premier les fonctions de curé. M. Pollet bâtit aussi une cure d’un style assez original. Un jardin se trouvait entre la cure et l’église. Il bâtit ensuite une maison pour des religieuses enseignantes qui établirent en 1872 deux classes pour les filles et une école gardienne. La communauté se composait de deux religieuses de la congrégation des Sœurs de la Providence de l’Immaculée Conception venant de leur maison mère à Champion, diocèse de Namur. En 1874, des religieuses de la Congrégation du Tiers Ordre de Saint François viennent de leur maison mère de Farciennes pour les remplacer.
En 1875, suite à la démission de l’abbé Pollet, en raison de son âge et d’un arrangement fait avec Monseigneur l’évêque de Tournai, le révérend chanoine Herman Joseph Van Meerbeeck, Prémontré de la maison de Grimberghen, vint compléter l’œuvre de M. Pollet et lui acheta l’église, la cure et le couvent pour la somme de 7000 francs. Le Prieuré de Waudignies compta six Pères Blancs. La confrérie de Notre-Dame de Lourdes sera fondée le 21 février 1876 et la Congrégation de la Sainte Vierge le 1 décembre. En octobre 1879, Les Prémontrés ajoutèrent une classe pour les garçons à l’école.
Mais, une lacune subsistait, pourtant : reposer en terre « Waudignienne » n’était pas encore possible car le conseil communal de Chièvres, dont la majorité des membres étaient originaires du Centre, avait refusé l’établissement d’un cimetière à Waudignies. Lors d’un décès à Waudignies, le Père Prieur, Herman Joseph, prit la décision de faire inhumer le défunt dans le parc du presbytère. Naturellement, comme c’était chose illégale, on lui dressa un procès, le défunt fut exhumé et transféré au cimetière de Chièvres. Toutefois, cette action énergique ne fut pas vaine : les édiles Chièvrois se décidèrent à doter Waudignies d’un cimetière. Celui-ci fut ouvert à la population en 1897, et le premier défunt qui y reposa s’appelait Léopold Bilouet, de son vivant marchand de sable ménager.
C’est le 26 juillet 1899, par arrêté royal, que Waudignies sera érigé en succursale (c à d reconnu comme paroisse). Elle sera limitée par le territoire des communes de Ladeuze, Grosage, Neufmaison, Herchies, Bauffe et sera séparée de la paroisse Saint Martin à Chièvres. Le premier Conseil de fabrique fut constitué le 1 octobre 1899 par M. Antoine Dubuisson, M. Hubert Carbonnelle et M. Joseph Huyghe, nommés par l’ Evêque. M. Alexandre Lor et Augustin Mauroy, nommés par le Gouverneur du Hainaut ainsi que M. Herman Joseph Van Meerbeeck, curé de Waudignies complétèrent le conseil. Ensemble, ils élurent : M. Dubuisson, président ; M. Van Meerbeeck, secrétaire et M. Huyghe, trésorier. Le 14 octobre 1899, les Prémontrés font donation à la fabrique d’église de Saint Philippe, à Waudignies, de l’église. Le 28 avril 1900, par arrêté royal, la fabrique fût autorisée à accepter ce don estimé à 50000 francs. La paroisse Saint Philippe fut desservie par les religieux de l’ordre des Prémontrés jusqu’en 1931.
Son église est donc un édifice néo-gothique de 1868 en brique et pierre de sable. Sa large nef unique a quatre travées. Sa tour latérale sud a trois niveaux sous une flèche pyramidale en bois recouvert en ardoises. Elle se trouve à l’angle formé par le transept et le vaisseau. On a pratiqué un jubé dans la tour. L’église a également un transept saillant et un chœur à chevet plat de deux travées, flanqué d’annexes. Sa fausse voûte est en berceau brisé sur nervures. Son pavement est probablement en pierre de Basècles. La cloche, d’un diamètre de 77cm, pesant environ 400 Kg porte l’inscription : « Andreas Van Den Gheyn me fudit anno 1762 opus octavum magno Deo » dont la traduction est : « Andreas Van Den Gheyn me fondit en l’année 1762, 8è oeuvre pour Dieu qui est grand ». La première horloge est placée sur le clocher en 1877. Pour le jubilé du père prieur, on a construit en 1912, au fond de l’église, un grand jubé en chêne.
En 1931, l’abbé Glorieux fut nommé curé de la paroisse de Vaudignies. On se souviendra de lui comme étant le bâtisseur de la salle paroissiale « Le Cercle en Famille » en 1937. Selon des anciens, il se serait ruiné pour réaliser cet objectif allant « jusqu’ à revendre son caveau ».

Liste des curés de la paroisse Saint Philippe de Vaudignies depuis sa fondation:

De 1871 à 1874 Abbé Pollet
De 1875 à 1920 Père Herman Joseph Van Meerbeeck
De 1920 à 1930 Père Joseph Henri Huyghe, connu sous le nom de : Père Norbert
De 1931 à 1953 Abbé Glorieux
De 1954 à 1967 Abbé Diacre
De 1968 à 1989 Abbé Lesplingard
De 1990 à 2000 Abbé Druet
De 2000 à 2006 Abbé De Grave
De 2006 à 2017 Abbé Willocq
De 2017 à ce jour Père André Luczak, cm

Les anciens curés de Vaudignies